Skip to main content

ljl

pkpk

  • La Rédaction
  • 14, Dec 2018

Une "enquête approfondie" sur un massacre en Centrafrique

L’ONU doit mener “une enquête approfondie” sur l’attitude de ses troupes en Centrafrique lors d’une attaque menée mi-novembre par un groupe armé contre des civils à Alindao (centre) qui a fait “jusqu‘à 100 morts”, a affirmé jeudi Amnesty International.

“Selon plusieurs témoins sur place, les soldats de la paix de l’ONU n’ont pas répondu à une attaque d’un groupe armé, mais se sont au contraire retirés laissant des milliers de civils sans protection” dans le camp de déplacés où ils résidaient, affirme Amnesty dans un communiqué.

L’ONG de défense des droits de l’homme réclame en conséquence “une enquête immédiate et impartiale” qui doit “en particulier se concentrer” sur le rôle des soldats de la mission de paix de l’ONU en Centrafrique (Minusca). Elle devra déterminer s’ils “ont manqué à leur devoir de protéger les vies de plus de 18.000 personnes résidant sur le site” d’Alindao.

Le 15 novembre, le groupe armé Union pour la paix en Centrafrique (UPC), issu de l’ex-rébellion de la Séléka à majorité musulmane, “a attaqué le camp” de déplacés, selon Amnesty. Les soldats mauritaniens de la Minusca qui étaient sur place “n’ont pas répondu à l’attaque”, n’ont “même pas fait de tirs de sommation” et “se sont retirés vers leur base”, selon Amnesty.

A221.NET