Skip to main content

ljl

pkpk

  • La Rédaction
  • 16, Dec 2018

Les principales mines d’or en Côte d’Ivoire

 En Côte d’Ivoire, les quatre principales mines d’or industrielles sont exploitées par le groupe britannique Randgold à Tongon, l’australien Newcrest Mining à Bonikro, le canadien Endeavour Mining à Ity et Agbaou.

La mine de Tongon La mine à ciel ouvert de Tongon, exploitée par Randgold, est située dans le Nord de la Côte d’Ivoire, à quelque 700 km d’Abidjan. Sa construction a démarré en 2008 et la production en 2010. Elle emploie 1.739 personnes, dont 39 expatriés. La production au premier semestre 2017 a été de quatre tonnes (sur un objectif de huit tonnes pour tout 2017) contre trois tonnes pour la même période en 2016. Sur toute l’année 2016, au total 7,3 tonnes d’or ont été produites. L’exploitation de la mine a rapporté 50 milliards FCFA au premier semestre 2017 contre 18 milliards pour la même période en 2016.

Randgold détient 89,7% de la Société des Mines de Tongon SA, l’Etat ivoirien 10% et des actionnaires extérieurs 0,3%. Le groupe britannique est présent en Côte d’Ivoire (Tongon), au Mali (Loulo-Gounkoto, Morila), au Sénégal (et en République démocratique du Congo (Kibali). La mine de Bonikro La mine à ciel ouvert de Bonikro, exploitée par Newcrest, est située à 250 km au Nord-ouest d’Abidjan et à 15,5 km de Hiré, le village le plus proche. Sa construction a démarré en 2007 et la production en 2008. La mine a produit 3,6 tonnes lors de l’exercice juin 2016 – juin 2017. 3,9 tonnes en juin 2015 – juin 2016 ; 3,4 tonnes en juin 2014 – juin 2015 ; 2,6 tonnes en juin 2013 – juin 2014 ; 2,5 tonnes en juin 2012 – juin 2013. La mine de Bonikro, qui emploie environ 1.000 personnes, est détenue et exploitée par la société LGL Mines CI SA. Newcrest possède 89,89% de LGL Mines, la Côte d’Ivoire 10% et un actionnaire minoritaire 0,11%. Newcrest détient trois licences minières dans la zone de la mine de Bonikro, et a engagé une campagne d’exploration en Côte d’Ivoire, visant à découvrir une importante ressource aurifère.

Le groupe australien qui exploite de l’or, de l’argent et du cuivre en Côte d’Ivoire, en Australie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Indonésie, a réalisé pour la période juin 2016 – juin 2017 un chiffre d’affaires de 1.964 milliards FCFA et un bénéfice après impôts de 180 milliards. Les mines d’Ity et d’Agbaou * La mine à ciel ouvert d’Ity, située à environ 480 km au Nord-ouest d’Abidjan, a la plus longue histoire d’exploitation de toute mine d’or en Côte d’Ivoire. L’or a été découvert pour la première fois près du village d’Ity dans les années 1950 et la première production moderne est intervenue en 1991. Plus de 34 tonnes d’or ont été produites en une vingtaine d’années d’activité. La production au premier semestre 2017 a été de 0,8 tonne (sur un objectif de 2,2 tonnes pour tout 2017) contre 1,2 tonne pour la même période en 2016.

La durée de vie prévue de la mine d’Ity, selon Endeavour, est de trois ans à partir des réserves actuelles. Mais, un projet a démontré le potentiel d’allongement de sa durée de vie de plus de 14 ans à un coût de production très bas. * La mine d’Ity est détenue à 80% par le groupe canadien, 10% par l’Etat ivoirien et 10% par le groupe Drogba. La mine à ciel ouvert d’Agbaou est située à environ 200 km au Nord d’Abidjan. La production au premier semestre 2017 a été de 2,4 tonnes (sur un objectif de cinq tonnes pour tout 2017) contre 2,5 tonnes pour la même période en 2016. La mine d’Agbaou est détenue à 85% par Endeavour, 10% par l’Etat ivoirien et 5% par la Société pour le développement minier de la Côte d’Ivoire (SODEMI). Endeavour Mining est présent en Côte d’Ivoire (Agbaou et Ity), au Burkina Faso (Karma), au Mali (Tabakoto) et au Ghana (Nzema).

A221.NET